Mon article sur Bettie Page est dans le nouveau Bonbon Nuit


Bettie, encore à la page

Texte : Violaine Schütz

Deux livres sortent ce mois-ci ressuscitent le sex-appeal et la modernité de la pin-up américaine la plus rock'n'roll de l'histoire. Mais qui était vraiment Bettie ?

Sans elle, pas de burlesque, de Dita Von Teese, ni de Madonna, ou de Beyoncé ! En effet les trois dames qui n'ont pas froid aux yeux ont utilisé des éléments de l'esthétique de la célèbre pin-up des années 1950, notamment celle de ses clichés fétichistes. Née le 22 avril 1923 à Nashville dans le Tennessee, une enfance difficile ne prédestinait pourtant pas la jeune fille à devenir une future star, symbole de la libération sexuelle. Ce genre d'enfance en a fait sombrer plus d'un(e) dans la drogue, l'alcool ou le sexe mais elle explique aussi les ennuis de Bettie plus tard, les controverses auxquelles elle devra faire face, les scandales et la folie. Miss Page a grandi dans une famille très précaire, en pleine crise économique de 1929. Son père, un homme violent et démoniaque, a notamment volé une voiture, qui se trouvait être celle du shérif et il fut condamné à une peine de prison jusqu’en 1931. Après le divorce de ses parents cette année-là, l'homme mit enceinte une jeune fille de 15 ans. La mère de Bettie, seule, est obligée, par manque de moyens, de placer ses trois filles à l’orphelinat pendant deux ans. « On était si pauvres, dit-elle, qu'on ne mangeait que des haricots, des patates et des macaronis. On ne pouvait pas parler à maman. Elle n'avait jamais voulu de filles. » 
Mais l'enfer ne s'arrête pas là. En 1934, le père revient à la maison et habite une chambre dans la cave et commence à abuser sexuellement de Bettie (ainsi que de ses sœurs). La jeune fille essaie d'oublier tout ça en développant tout ce qui touche aux choses de l'esprit, se plongeant à fond dans les études. Elle obtient son bac et s'inscrit au College Peabody, afin de devenir enseignante, et gagne ses premiers salaires en dactylographiant des manuscrits. Mais le physique la rattrape bien vite. Son histoire est celles de beaucoup de jolies filles sans argent. Elle rêve de gloire, s'essaie aux arts dramatiques, divorce de son premier mari rencontré au lycée (qui aurait été un boulet à sa réussite), monte à New York et enchaîne les petits boulots. Jusqu'à ce que le sort s'en mêle...

Avez-vous déjà songé à porter une frange ?
En 1950, alors qu’elle se promène sur la côte idyllique de Coney Island, Jerry Tibbs, un officier de police, photographe amateur à ses heures perdues, la remarque, elle, ses yeux bleus et ses formes fatales, et lui propose de la photographier en bikini. Il en profite pour lui donner un conseil qui fera en grande partie la légende de Bettie : « Avez-vous déjà porté une frange ? Vous avez un front très haut, je crois que ça vous irait bien. » A cette époque, des « camera clubs » tentent de contourner la loi concernant la photo de nu, en prétextant des « photos artistiques » qui au final restent très de l’érotisme pur et dur. Après ses premières photos avec Tibbs, Page devient rapidement un modèle populaire dans ce milieu grâce à sa fraîcheur, à ses courbes féminines, son large sourire et à sa chevelure ébène hypnotique. Elle pose pour des magazines aux noms aussi évocateurs que Wink, Titter, Eyefull et Beauty Parade. Mais elle court de gros risques, à une période où les deux fléaux des USA sont le communisme et la pornographie. Elle décide pourtant d'aller encore plus loin. Sa notoriété prend une autre ampleur en 1952, quand elle rencontre le photographe Irving Klaw. Ce dernier est le spécialiste des photos SM échangées sous le manteau, par correspondance, dans une Amérique très puritaine. Bettie joue le jeu en apparaissant dans des mises en scène bondage en noir et blanc, avec fouet, tenue de cuir, talons ultra hauts et liens. Elle n'hésite pas à se faire attacher et même suspendre dans les airs même si parfois celui lui fait peur. Pour elle, c'est toujours mieux (et moins ennuyeux) qu'un job d'un secrétaire. Mais quand un jeune homme inspiré par ces photos meurt dans un accident bondage, elle aura a posteriori quelques scrupules.

La belle et les bêtes
En 1954, Bettie fait une rencontre déterminante, celle de la photographe Bunny Yeager, ancienne pin-up reconvertie en artiste. Elle réalise une des plus belles et célèbres séances de photos de Page au parc Africa USA de Boca Raton en Floride. On y voit la brunette en tenue léopard poser nue au milieu de guépards. Pour ce shooting osé, Bettie a cousu elle-même la peau qu'elle porte. Bunny, qui mettait à l'aise Bettie notamment parce qu'elle était une femme (et qu'elle avait exercé le métier pin up) a aussi photographié sa muse pour des clichés publiés dans le magazine Playboy fondé par Hugh Hefner. Bettie sera la Playmate du mois en janvier 1955, avec pour seulement vêtement un chapeau de Mère-Noël. Mais la belle ne pas tarder à regretter tout ça. En 1957, à la suite d'une commission d'enquête du Sénat contre la pornographie devant laquelle elle comparaît, elle prend la décision de disparaître. Attirée par une crise de foi dans une église, elle confesse ses pêchés et, âgée de 32 ans, se plonge dans la religion allant même jusqu'à passer un diplôme de théologie pour devenir missionnaire. Mais si elle travaille pour des organisations religieuses, en tant que divorcée, les missions lui sont interdites. Remariée en Floride à un homme auquel elle ne parle pas de son sulfureux passé, elle finit par le quitter après l'avoir menacé de le poignarder s'il cessait un instant de contempler le Christ. Devenant de plus en plus mystique, elle s'exile en Californie, où seule dans son appartement, elle entend les messages de Dieu et du Diable. A 56 ans, on lui diagnostique une « schizophrénie paranoïde » qui lui vaut d'être internée vingt mois dans un hôpital psychiatrique de San Bernardino. Au cours d'une altercation à propos d'une quittance de loyer, l'ex mannequin poignarde de vingt sept coups la propriétaire de son logement, qui (miraculeusement) survit. Inculpée de tentative d'assassinat (puis jugée irresponsable), elle est placée sous tutelle pendant huit ans. Hantée par ses démons et ses photos de jeunesse, Bettie meurt en décembre 2008, à Los Angeles, victime d’une attaque cardiaque, à l’âge de 85 ans. Mais son aura (et sa mini frange) vit encore dans beaucoup d'esprits.

Bettie Page: Queen of Curves de Petra Mason, photos de Bunny Yeager (Rizzoli)
Photos illustrant cet article extraites de ce livre.




Commentaires

Articles les plus consultés