Itw de Daisy Lowe parue dans Be


Daisy Lowe
Lowe à la bouche

Texte : Violaine Schütz (pour Be)

La top modèle, actrice et it girl anglaise devient la nouvelle égérie rock d'Eleven Paris, aux côtés d'Iggy Pop. Et il n'y a pas que sa frange et son khôl chez elle qui respirent un certain esprit punk anglais. Rencontre "wild at heart".

Sur le shooting pour Be, la première chose qui frappe chez Daisy Lowe, 23 ans, qui secoue ses hanches sur un morceau des Drums : elle n'est pas maigre. En voilà assez pour faire d'elle une anticonformiste dans le monde de la mode. Son agent nous glisse : « Il ne faut pas qu'elle perde du poids. Elles sont peu dans le mannequinat à avoir des courbes de femme. C'est aussi pour ça qu'on la demande. » Elle a travaillé avec Chanel, Burberry, Vivienne Westwood, Terry Richardson, et beaucoup d'autres. Mais il n'y a pas que ses courbes affriolantes (récemment vues dans Playboy) qui expliquent son succès. Dans sa démarche peu assurée et nonchalante de petite fille grandie trop vite (contrastant avec son corps de bombe sexuelle), ses cheveux ébouriffés, son perf usé (qui lui appartient et semble avoir connu beaucoup de festivals), Daisy est rock jusqu'aux bouts des ongles (peints en noir). C'est pas sa faute, c'est dans les gênes. Ce sosie anglais d'Anna Karina période Godard mâtiné de Chyssie Hynde a longtemps fasciné la presse gossip pour être la fille de Pearl Lowe, chanteuse abonnée aux fêtes et à la drogue dans les 90's devenue styliste et de Gavin Rossdale, chanteur de Bush marié à Gwen Stefani, qui ne l'a reconnu que sur le tard. Daisy n'en parlera pas, mais ça explique pas de sa beauté, différente et racée, de son magnétisme et de ses réponses, loin de toute platitude formatée.

Tu es la nouvelle égérie de la marque Eleven Paris, et tu as posé avec Iggy Pop sur les photos, comment ça s'est passé ?
J'ai adoré faire les photos avec lui. Il est très charmant, on a envie de l'aimer tout de suite. Il est aussi très drôle. On a beaucoup ri pendant le shooting. Je l'avais vu en concerts plusieurs fois avant, notamment à Glastonbury. C'était drôle de le voir en vrai.

Tu es top model depuis l'âge de 12 ans, n'as-tu jamais rêvé de faire autre chose ?
J'ai fait un shooting quand j'avais 12 ans, mais c'est devenu mon métier à 15 ans, mais pas à plein temps. J'ai travaillé dans un magasin Agent Provocateur (avant de poser pour eux des années plus tard), et aussi avec les enfants dans une œuvre de charité. Petite, je voulais être avocate. Tous mes oncles sont avocats et je les trouvais cool. J'adore les crimes, les faits divers et les histoires de détective, donc j'aurais été une avocate criminelle.


Tu as débuté une nouvelle carrière, celle d'actrice et on te verras dans un film qui devrait sortir avant la fin de l'année. Peux-tu eux nous en dire plus là dessus?
Ca s'appelle Confine. C'est un thriller anglais tourné à Londres, dans le quel je joue une ancienne top modèle défigurée devenue agoraphobe et prisonnière d'une sociopathe et de son petit ami. Il y a aussi le frère de Lily Allen dedans, qui a joué dans la super série Game of Thrones. Bon en racontant l'histoire comme ça, on ne dirait pas, mais j'ai passé un très bon moment sur le tournage. Pendant six semaines, tous les jours, 7 jour sur 7 c'était pourtant intense, mais je venais tous les jours sur le tournage avec le sourire. Comme modèle, on joue un rôle tous les jours, donc j'étais préparée. La seule différence, c'est que là, je pouvais être moche, et le réalisateur me disait : « c'est bien que tu ais l'air moche, continue » (rires). Quand tu es mannequin, il faut arriver et ressembler à quelque chose. C'est la règle de base.

Tu avais joué déjà joué auparavant, notamment dans le clip de Miles Kane, « Come Closer » comment ça s'était passé ?
Je n'avais pas été correctement briefé pour ce clip, et en arrivant sur le tournage, on me dit : « tu joues une strip-teaseuse ». J'ai répondu : « quoi ? Mais ça va pas ? J'ai pas envie. C'est loin d'être l’achèvement d'une vie de jouer une strip-teaseuse.» Mais c'était trop tard (rires)...et finalement, c'était assez amusant. 
 
Des photos de toi prises dans la rue, se retrouvent souvent dans les magazines de mode et qualifiées d'un « best look of the week ». Peux-tu me parler de ton style?
Ça change tous les jours mais je porte beaucoup de vintage et de petits créateurs. Aujourd'hui je suis gothique, je porte une longue jupe noire très Morticia Addams. Hier j'avais un top crop (court), un manteau acheté en fripes avec mes boots élimées que je porte toujours, c'et ma marque de fabrique. Avant hier, je ressemblais à une femme au foyer des années 50, un autre jour ce sera Elisabeth Taylor, Blondie ou Kurt Cobain qui m'inspirera. La vie serait tellement ennuyeuse si je ne jouais de rôles. J'aime le rose, mais tout le monde veut me voir avec de eye-liner et du noir, et ne publie jamais les photos de moi en rose. 
As-tu des idoles ?
Je suis fan d'Elisabeth Taylor, ma plus grosse icône de mode. J'adore ses robes de soirées (on dirait qu'elle va toujours à une fête importante et ses diamants.) Bon je n'ai pas ses bijoux. Je n'ai pas les moyens pour les diamants. Il faudrait que je trouve un mari pour me les offrir. Ou 8 maris. J'ai vu un document récemment sur Channel 4 sur les bijoux de Liz, c'était fascinant, elle en avait énormément, et toute sa vie y est racontée à travers ces accessoires de luxe. Il faut que tu le vois ! J'aime beaucoup Bettie Page, et sa mini frange, Winona Ryder, absolument magnifique et Christina Ricci, tellement belle et étrange. J'adorerais les rencontrer. Florence Welsh aussi a un style que j'adore, très original. Je lui piquerais bien l'intégralité de son placard.

Quel est le meilleur conseil qu'on t'est donné dans ta carrière, et dont tu ferais profiter les lectrices ?
Comme top model tu souffres tous les jours d'être rejetée pour des shootings et on veut que tu ressembles à quelque chose de précis. Un jour on m'a dit : « il ne faut pas le prendre personnellement, ni se comparer aux autres, en se disant qu'on est moins bien. Il faut l'accepter en se disant que c'est pour ce projet particulier qu'on ne ressemblait pas à ce qu'ils avaient en tête ».

Tu as des formes (bien placées) par rapport à d'autres mannequins ?
J'aime les formes de femmes, et je trouve que les magazines manquent de filles avec des formes. Très peu de filles ressemblent aux femmes qu'on voit dans les magazines. Je trouve plus beau un corps de femme en bonne santé, de vrai femme. Je trouve ça joli à regarder et attirant. Il faudrait au moins varier les silhouettes dans la presse. Et il paraît que les hommes sont de mon avis.

Commentaires

Articles les plus consultés