Metronomy - The English Riviera (Because)


L’ambitieux trio (devenu quatuor et ne comptant plus que deux membres originels) anglais Metronomy n'a eu de cesse, depuis ses débuts, d'ausculter le côté sombre du dancefloor. Dans Nights Out, le deuxième album, la clique de Joseph Mount créait la bande son d’une nuit où on ne m’amuse pas et où l'on reste à déprimer à côté du buffet. A nouveau disque, nouveau concept. The English Riviera explore quant à lui l'idée d'avoir 16 ans et d'aller dans les premières fêtes house, pour boire un verre et fumer un peu d'herbe. Résultat? The English Riviera recèle moins de tubes à la première écoute que les précédents Metronomy, empruntant une veine downtempo moins tape à l'oeil, mais pas moins addictive. Moins new-wave qu'à l'accoutumée (exceptée la mélancolique et minimale) « She Wants », Metronomy se revendique désormais de Daft Punk, Stevie Wonder, Herbie Hancock et des Eagles (plutôt que de Devo) mais sonne au final le plus souvent comme de l'électronica bizarroïde alternée avec de la pop pure. Mais on retrouve toujours The English Riviera cette façon anticonformiste d'aborder l'électro-pop qui aboutit à des morceaux d'anthologie du genre à l'image de « The Look » ou « The Bay », des tubes « dance » différents, des tubes pour 2011. (Violaine Schütz)

Commentaires

Articles les plus consultés