jeudi 17 février 2011

Une nuit avec Yelle (publié en 2007 dans Tsugi)


Une nuit blanche avec Yelle

En 2005, la jeune Bretonne Yelle balance un de ses titres sur myspace ; « Je Veux Te voir », pique électro-hip-hop bien sentie à l’encontre de Cuizinier (membre de TTC). L’engouement est immédiat. 200 000 écoutes, une signature avec Source et Julie Budet (de son vrai nom) se retrouve propulsée icône d’une nouvelle génération fluo. Aujourd’hui, elle sort Pop-Up, premier album de pop rave réussie qui lui permet de dépasser son statut de midinette des blogs-house. Celle dont les textes impertinents ont pour thème les relous en boîtes de nuit, les sex-toys et la danse nous raconte une nuit « kikoo LOL » en sa compagnie.

18h. Je me réveille d’une sieste d’une heure. Je peux dormir n’importe où, c’est trop super ! On a fait les balances un peu plus tôt dans l’après midi et tout est à peu près calé. Je commence par choisir ma tenue ; ce soir je porterai une robe violette, un leggings argent et mes freestyle fluo, le tout agrémenté de mes bling bling préférés. A la douche !
19h. Je rejoins les garçons (GM (Grand Marnier), Tepr et Olif (notre tour manager ingé son) dans le hall de l’hôtel et comme d’habitude je suis la dernière, ben quoi ?.... On part diner à la salle avec l’équipe.
19h30. Premier coca de la soirée, je ne bois pas d’alcool quand je joue car un verre me suffit à me rendre saoule ; Je suis détendue mais concentrée. Je dîne léger, de toute façon je n’arrive pas à avaler grand-chose. On parle de tout et de rien. Les garçons matent les filles et font des commentaires, des fois c’est trop relou d’être la seule fille mais la plupart du temps je trouve ça plutôt cool.
21h. La soirée débute. Je vais me balader dans le public, écouter le groupe qui joue, discuter avec les gens mais pas trop fort, histoire de ne pas me flinguer la voix. LOL. Je croise des filles aux toilettes habillées en fluo, on prend des photos. KIKOO.
22h. Deuxième groupe. Deuxième coca. Je commence à stresser.
22h30. Je rejoins les loges. Je m’habille, tout en écoutant le set si je ne l’ai pas fait plus tôt dans la journée, c’est une sorte de rituel, pour me rassurer. Sinon j’écoute Gonzales ou Keith Jarett ça me détend et je reste concentré. Je me maquille en faisant des vocalises et la plupart du temps je dois recommencer car je m’en fous partout en ouvrant la bouche pour faire des oooooooooohhhhhhhh.
23h15. Les garçons me rejoignent. On se fait des blagues, on se donne les derniers conseils. Je fais pipi pour la douzième fois. Je réveille mon corps, je saute, claque mes cuisses, m’étire. Et là c’est très bizarre car je ressens en même temps un immense bonheur et une angoisse de ouf. On se checke avec les garçons, on fait un gros câlin + une formule magique « Donner du plaisir aux gens, prendre du plaisir ». Enjoy.
23h30. C’est parti pour 50 minutes de plaisir, je me donne à fond. J’adore être sur scène !
0h30. Sueur, sourire, débriefing, serviette sur la nuque pour ne pas prendre froid, je me tais pendant 20 minutes et là c’est trop relou parce que je voudrais encore chanter et parler avec tout le monde tout de suite.
1h. Je descends voir les gens, on vend des tee-shirts, je signe quelques affiches, on prend des photos et je bois un verre, si c’est de l’alcool, je suis euphorique c’est à dire presque saoule en 5 minutes. Je danse avec les gens c’est trop cool.
2h30-3h. Retour à l’hôtel. Douche, démaquillage, Tv, ordi. Il me faut 1h avant de pouvoir aller dormir, même si je suis morte alors je regarde Chasse et Pêche, ou la fille qui parle trop vite sur M6 la nuit.
4h. Au bout d’un moment je n’en peux plus alors je m’endors, heureuse.

Pop-Up (Source ETc/EMI)
www.myspace.com/iloveyelle

Aucun commentaire: