mardi 18 janvier 2011

Interview de Pharrell Williams pour Le Bonbon Nuit 3 (2010)

Texte : Violaine Schütz et Camille Clance

Pharrell Williams
Le king

Au Zénith, le 4 octobre dernier avait lieu la seconde édition de la soirée Orange Rockcorps, savant mix associativo-musicalo branché. « Tu donnes, tu reçois », tel est le concept, radical. Offrez 4h de votre temps à l’une des associations partenaires, et vous vous verrez remettre le précieux sésame qui donne accès au concert. A l’affiche, entre Mark Ronson et Sexion d’Assaut, le Dieu Pharrell qui a du susciter pas mal de vocations humanitaires. Doit-on vraiment présenter l'homme? Pharrell, c'est N.E.R.D.(« No One Ever Really Dies », tout un programme!), c'est les Neptunes, c'est des duos avec Snoop Dogg indépassables, le producteur de Britney Spears, Justin Timberlake, Madonna, Usher, Mary J, P.Diddy, Gwen Stefani...Mais aussi le type « Le Mieux Habillé Du Monde », un torse sculpté comme un David black, le boss du label Star Trak, le sex-symbol, un mythe...

Résultat? Retard : 4h30. Arrivées annoncées en vain : une bonne dizaine. Impatience de l’assemblée journalistique : à son comble. Entrée du petit prince aux allures de teenager : 100% réussie. C'est à ça qu'on reconnaît une vraie star. Un photocall et deux sourires en coin plus tard, Pharrell est tout pardonné, la température a grimpé de 12 degrés, et l’interview peut commencer.

Pharrell, le nouvel album de N.E.R.D (dans les bacs le 2 novembre, ndlr) s’appelle Nothing. C’est pas un peu pessimiste tout ça ?
Il n'y a rien de négatif, au contraire. Tout commence par « rien ». Avant d’avoir une bonne idée, il n'y a rien. Avant d’être inspiré, il y a un vide, avant le Big Bang, c’était le vide. Dans certaines religions, le vide est considéré comme le Nirvana. Et finalement, on est rien, après tout…Donc avant de commencer ce nouvel album, on a voulu faire le ménage, pour repartir à zéro.

Pharrell, tu nous prépares quoi sur ce disque, alors ?
Les chansons de Nothing ont été écrites pour parler aux femmes (et il faut les voir hurler façon Beatlemania dès qu'il dévoile un bout de torse pendant le concert, ndr). Elles pourront vraiment ressentir que nous passons à un tout autre niveau d'expérimentation. Mais tout a été fait dans le raffinement, à aucun moment nous ne prononçons des mots crus. Je pense qu'une bonne mentalité et des intentions pures sont les choses plus sexy que quelque chose de clairement sexuel…

Que signifie la pochette, sur laquelle tu portes un casque avec des plumes?
C'est une métaphore des conflits internes et des guerres qui se jouent intimement. L'éternel tiraillement entre le bien et le mal!

Innover, c'est encore important, possible?
On ne peut pas faire complètement du neuf, mais on essaie de mixer des éléments différents ensemble pour arriver à d'autres alchimie. Mais il y a des choses sur ce disque qu'on n'a jamais entendu chez N.E.R.D. Avant.

Une anecdote sur Britney,pour laquelle tu as produit « I’m a Slave 4 U »?
C'est une fille très gentille et simple et elle a beaucoup de talent, elle est loin de l'image médiatique que l'on a d'elle. C'est une super entertainer et une amie.

Pour finir, revenons au projet Orange Rock Corps. L’humanitaire, ça a un sens pour toi ?
Je crois que de nos jours, la notion de communauté est capitale. Les jeunes ont peu de repères, il faut leur apprendre à donner pour aider ceux qui en ont besoin. En les motivant grâce à ce concert, on apporte notre pierre à l’édifice. Je ne me permettrais pas d’être du genre moralisateur, je crois qu’on peut conduire une Ferrari et se soucier de l’avenir de la planète ou s'intéresser à la politique. Je ne suis pas un donneur de leçon!

Pharrell est donc d’accord pour sauver l’écosystème. Mais il sort surtout, avec le concours de Chad Hugo et Shay Haley, ses acolytes de N.E.R.D, un quatrième album dont le premier single, Hot'N'Fun (featuring Nelly Furtado), est un tube dancefloor en puissance. Le second titre tiré du disque, ‘’Hypnotize U’’ a été produit par Daft Punk. Il y pose son timbre félin sur un morceaux aux allures cosmiques. De quoi déstabiliser les pronostics quant à ce nouvel opus, que personne a encore pu écouté au moment où nous bouclons ce numéro. Une chose est sûre, on préfère Pharrell dans n'importe laquelle de ses paroles de chanson, qu'en interview.

N.E.R.D. - Nothing (Polydor)

Aucun commentaire: