Interview de Beth Ditto - parue dans Tsugi en 2007

Gossip
Potin coup fin

texte : Violaine Schütz

On ne remerciera jamais assez Gossip. D’abord, parce que leur troisième album les impose comme le plus grand groupe de punk-disco-soul de tous les temps, mais surtout parce que Beth Ditto, leur chanteuse, est l’héroïne dance-punk dont on a toujours rêvée. Loin des minettes mainstream, cette plantureuse lesbienne féministe de 26 ans s’est battue toute sa vie pour être elle-même. Respect. Et interview engagée.

Standing In The Way Of Control”, votre hymne, est une chanson contre Bush ?
Beth : Oui, c’est une réaction contre son opposition au mariage homosexuel. Notre groupe compte deux lesbiennes et un hétéro. Je n’ai pas de projet de mariage, mais si l’envie me prend un jour de le faire, je veux en avoir la possibilité !

Dans un autre genre, vous militez aussi pour le mariage entre indie-rock et électro ?
B : Tout à fait. Les remixes que nous ont fait Mstrkrft, Soulwax, Philippe Zdar et Trevor Jackson ont eu un pouvoir extraordinaire, celui de nous apporter un tout nouveau public.
Brace (guitariste) : On adore la musique électronique viciée par un bon riff punk. Ce qui nous intéresse c’est ce qu’a fait New Order après Joy Division par exemple et pas mal de groupes de Factory qui ne cessent d’inspirer nombre de groupes aujourd’hui.
Hannah (batteuse) : On est aussi très proche de tous les groupes néo-disco qui gravitent autour de Glass Candy. Je jouais avant avec les Chromatics, qui sont signés sur Italians Do It Better et Brace a monté un label électro avec un mec de Glass Candy pour sortir du disco obscur.

Vos paroles de chansons sont très combattives, elles ne cessent de répéter : « n’abandonne-pas », d’où cela-vient-il ?
B : J’ai grandi dans l’Arkansas, qui est vraiment le trou du cul du monde, avec des bigots et des réacs partout qui t’expliquent que plus tard, il faudra te marier, et avoir beaucoup d’enfants, et surtout, faire sa prière. On n’avait pas MTV, et on ne pouvait pas danser. J’ai eu beaucoup de mal à m’accepter avant de pouvoir déménager à Olympia, où j’ai monté le groupe. Ado, j’avais besoin de chansons qui me disent d’aller de l’avant, de ne pas abandonner, et aujourd’hui, je veux faire ce que Sonic Youth ou Bikini Kill ont fait pour moi à l’époque.

Vous avez refusé de chanter pour Topshop (le H&M hype anglais, ndr), pourquoi ?
B : Parce que je refuse de faire de la pub pour une marque créant des vêtements dans lesquels je ne pourrais jamais rentrer. Nous ne mourrons jamais et nous ne maigrirons jamais, d’ailleurs, si tu connais de bons restaus français…(rires).

Standing In The Way Of Control (Kill rockstars/Pias)

Commentaires

Articles les plus consultés