mercredi 5 février 2014

Mon papier sur Seattle paru dans le Be 142 / Tourisme















Seattle : Que reste-t-il du grunge ?

 

Entre l’anniversaire des 20 ans d’In Utero de Nirvana, et les chemises de bûcheron sur les podiums, le courant musical phare des 90’s n’a pas chanté son dernier refrain. On est parti à la rencontre de la ville où tout est né : Seattle.

 

Entre 1989 et 1994 à Seattle, plus grande ville de l'État de Washington et du nord-ouest des Etats-Unis (630000 habitants actuellement), et dans les voisinages, la génération X se fait du souci pour son avenir. Cela se traduit par la formation de groupes de rock énervés, dont le son de guitare violent retranscrit la rage. Vestimentairement, la révolte passe par un certain nihilisme : cheveux long gras, chemises à carreaux amples débraillées, jeans troués, Converses élimées. Parmi cette bande de jeunes dans le doute, le plus beau d’entre touts reste Kurt Cobain, blond christique au visage incroyable. Ses textes dépressifs et romantiques vociférés au sein de Nirvana, resteront un symbole éternel de la rebellion adolescente. Ne supportant pas le succès commercial énorme du groupe, l’homme rejoindra le “club des 27” en mettant fin à ses jours en 94, dans sa maison de Seattle. Mais son fantôme rôde toujours dans les défilés de cette saison, ainsi que dans le cœur de la jeunesse en crise de 2013. On est retourné là où tout a commencé pour voir ce qu’il y restait de lui et du rock.

Jour 1
Découverte du Pike Place Market : musiciens de rue, poisson et donuts
C’est l’un des lieux les plus animés et incontournables de Seattle, une sorte de croisement entre le marché des enfants rouges à Paris et les Puces de Saint-Ouen. On y trouve à la fois de délicieuses spécialités locales (pommes de terre de toutes les couleurs, donuts, saumon d’Alaska, qui se trouve très près de Seattle) et des vêtements et bijoux d’artisanat. Il y a également des bars, des restaus, un théâtre qui joue des pièces comme « Carrie, the musical ». Il faut absolument s’arrêter à la fromagerie Beecher’s (au design rétro-rock), la préférée d’Obama et déguster les Macaroni & cheese (6 dollars) épatants. Dans la rue, des musiciens jouent devant les stands de fruits de petits producteurs, dans une ambiance très « fête de la musique » éternelle. Et les pâtissiers ont des tatouages et les cheveux longs.
85 Pike St, Seattle, Washington 98101

Jour 2
L’EMP : l’anticorformisme muséifié
Ce musée de « la musique, de la science-fiction et de la pop culture » (tout un programme !) construit par le brillant Frank O. Gehry est un must pour toutes les mélomanes qui se respectent. A côté des costumes de films SF, une salle n’expose que du Nirvana et du Kurt Cobain, ce dernier étant né à Aberdeen avant de déménager à Seattle début 90 et d’y connaître le succès, avec des affiches de concerts, des vêtements qu’il a porté, des guitares et des photos rares. Deux autres salles ont pour thème Jimi Hendrix, qui est né à Seattle. Il faut s’arrêter à la boutique du musée pour shopper des tee-shirts Nirvana et de superbes livres de photos de Kurt, inédites et émouvantes.
20 dollars l’entrée
325 5th Avenue N
Seattle, WA 98109
http://www.empmuseum.org

Jour 3 Le quartier de Fremont : la contre-culture au pouvoir
Avant d'être un style, le grunge est d'abord une philosophie, celle d’un refus du matérialisme, d’une place dans la société, de l’âge adulte, des règles et de la morale. Une génération qui a galéré au niveau professionnel, a fait du pessimisme, un art. Leurs jeans usés montraient leur solidarité envers les sans-abris, en adoptant volontairement un « style de pauvres ». Kurt Cobain a d’ailleurs vécu sous les ponts d’Aberdeen (juste à quelques km de Seattle). Les nouveaux précaires des années 2000 se retrouvent dans cet état d’esprit, qui reflète bien leurs doutes. Ville démocrate construite par des ouvriers et remplie d’offices pour SDF et de points « soupes populaires », Seattle respire encore la contre-culture et la conscience sociale. Ici, dans le quartier de Fremont, l’âme de ce courant est partout dans les rues. D’abord avec la statue de Lénine très controversée (la seule présente aux Etats-Unis), puis à ces antiquaires, friperies, galeries d’art, pubs, librairies, ses tags et ses sculptures. Le Disneyland (underground) des rockers.
Entre le Lake Washington Ship Canal et le nord de Queen Anne.
Atlas Clothing, 3419 Fremont Place North, WA 98103 (la friperie parfaite pour dégoter des chemises en flanelle vintage à carreaux estampillées 90’s, environ 50 dollars pièce)
Jour 4 Capitol Hill : NY sans les hipsters
Dans ce quartier arty qui ressemble beaucoup à Brooklyn sans les hipsters condescendants, on trouve des jeunes gens ultra lookés aux cheveux de toutes les couleurs, des statues de Jimi Hendrix, d’Elvis et Chuck Berry, des disquaires (qui vendent toujours des vinyles), des clubs, des friperies et des restaus branchés. Une halte au Linda’s, bar-restau digne de la série Twin Peaks (qui a été tournée à 20 minutes de Seattle, dans le petit village de Snoqualmie), s’impose. C’est là que Kurt Cobain a été vu pour la dernière fois avant son suicide, en avril 1994. On y sert des Bloody Mary (8 dollars) très forts et on mange des burgers et tacos incroyables (8 dollars). A quelques rues, sur la 2nd avenue, se trouve la salle de concert-bar où Nirvana (ainsi que d’autres groupes de cette époque comme Mudhoney ou les Melvins) a joué plusieurs fois. Un cocktail s’appelle Kurt, un autre Courtney (8 dollars). Des photos des stars du grunge sont placardés au mur.
Capitol Hill comprend les rues Pike et Pine.
Le Linda’s, 707 E Pine St, Seattle, WA 98122
Le Crocodile, 2200 2nd Ave, Seattle, WA 98121

Jour 5 : La maison hantée de Kurt, son banc, son quartier
Le pèlerinage vers la Mecque du grunge ne peut être complet sans aller voir la maison où ont vécu Kurt Cobain et Courtney Love (de janvier à avril 1994). Après avoir pris un bus fantôme (qui a mis 45 minutes à arriver) et avoir marché dans la forêt, luxuriante et pluvieuse, on est enfin devant. L’émotion grande. Car cette petite baraque n’a rien à voir avec celle d’une rock star ayant vendu des millions de disques. Construite en 1902, elle reflète la modestie du style de vie du leader du grunge, considéré par tous les habitants de Seattle comme une sorte de Christ ou de Kennedy. Des briques rouges, des fenêtres blanches, quelques arbres autour, un lac pas loin, un ciel gris envoûtant, et une atmosphère très étrange qui y règne. Fin mars 94, Kurt s’est envolé d’un centre de rehab de Los Angeles pour rejoindre son chez-lui. Le 8 avril, un électricien venant installer une alarme de sécurité a trouvé son corps dans le garage, une balle dans la tête, et à côté, sa lettre de suicide. Cobain aurait mis fin à ses jours le 5 avril. Il avait 27 ans. La maison a été achetée à Courtney Love en 2003 par de nouveaux proprios qui ne se sont jamais plaint des fans de Kurt venant s’arrêter devant sa maison. Le garage a été rasé. Juste à côté de la maison, se trouve le Viretta Park, des adorateurs de Kurt viennent inscrire sur le banc du parc des poèmes et des RIP. Un voisin nous raconte que chaque fois des fans se retrouvent pour faire des soirées « jardinage » et enlever les feuilles mortes. Après ça, on se sent un peu voyeuristes, et on pense à cette phrase de Cobain, restée si moderne : «We’re so trendy, we can’t even escape ourselves.» (Nous sommes tellement tendance, nous ne pouvons pas échapper à nous-mêmes, ndr).

La maison de Kurt
171 Lake Washington Blvd
Seattle, WA 98127
Viretta Park
151 Lake Washington Blvd N
Seattle, WA 98127

Infos pratiques
1 dollar = 75 centimes d’euros
Comment partir ? Vol aller-retour direct via Delta Air Lines
A partir de 834Eur TTC (hors promotions).
Où dormir ?
Hotel FIVE
2200 5th Avenue, WA 98121http://www.hotelfiveseattle.com/
A partir de 70 dollars la nuit (pour deux)
Fairmont Olympic Hotel
411 University St, Seattle, WA 98101
http://www.fairmont.com/seattle/
A partir de 150 dollars la nuit (pour deux)
Plus d’infos ? Visitseattle.org

Violaine Schütz

vendredi 31 janvier 2014

PLAYLIST de janvier



Breton - Envy
François And The Atlas Mountain - La fille aux cheveux de soie
Patti Smith - Stay (Rihanna Cover)
Call me Senor - Stay (Rihanna Cover)
Beyoncé - Drunk In Love
Timber Timber - Hot Dreams
Judah Warksky - think Of Me
Moodoid - De folie pure
Metronomy - Love Letters
Dum Dum Girls - Evil Blooms
Warpaint - Love Is To Die
FKA Twigs - Hide
Blonde Redhead - Here sometimes

mardi 24 décembre 2013